mda_hier_aujourd_hui

Hier…
En 1924, le Diocèse de Lille a confié à l'architecte Louis Cordonnier la mission de bâtir à Merville un grand Séminaire de Philosophie. Cette construction s’est déroulée pendant deux années et le nouveau séminaire a accueilli les jeunes séminaristes de 1926 à 1970.

Aujourd’hui…
Depuis, le Diocèse de Lille a décidé de transformer le bâtiment en Maison Diocésaine d’Accueil. Cette dernière accueille aujourd’hui diverses manifestations : séminaires, sessions de formation, retraites spirituelles, etc…

Elle est un lieu d'accueil au service de l'Eglise catholique.

A qui s’adresse-t'elle ?

  • A tous les groupes chrétiens en mouvements, en services d’Eglise, en paroisses qui désirent vivre un « temps fort ». Ils y trouvent accueil, restauration et hébergement dans un cadre favorisant le repos, le recueillement et la réflexion.

  • Sa capacité d'accueil permet à plusieurs groupes de pouvoir vivre ensemble dans le respect mutuel et ainsi faire l'expérience d'une véritable vie ecclésiale.

  • Elle se veut un lieu de vie d'Eglise où chacun est invité à apporter sa contribution, à favoriser et à maintenir l'Esprit de convivialité, de bien être, de respect des lieux, des horaires, du matériel, des personnes qui sont à votre service.

Comment fonctionne-t'elle ?

Appartenant au Diocèse de Lille, la Maison Diocésaine d’Accueil de Merville est gérée par l’Association Diocésaine de Lille et un Conseil de Maison. Elle est dirigée par une équipe de laïcs, salariés et bénévoles, accompagnée d’un prêtre.

La confection des repas, le service en salle, l'entretien des bâtiments et du parc sont assurés par le personnel de la Maison.

                                    

                        

Un véritable écrin de paix, de sérénité et de verdure.

Située à égale distance entre Dunkerque et Lille, à environ trois quarts d’heure de voiture, baignée par la Lys, plantée dans un décor de verdure de deux hectares, la Maison Diocésaine d’Accueil de Merville offre, à qui veut en profiter, un édifice où pierre, brique et bois se mêlent pour inviter à la contemplation du beau et à l’intériorité.

Par sa beauté et la sérénité qui y règne, la chapelle de l’édifice invite au recueillement. La cour intérieure et son jardin surprennent le visiteur. Le parc verdoyant, son bassin à la Vierge et son verger sont propices à la quiétude et aux promenades.